Tsante

La santé pour tous !

Tags: Psycho  

Très prisé par les femmes, le shopping ne semble pas bénéficier de la même cote chez leurs homologues masculins. En effet, plusieurs études étudient que les hommes s'ennuieraient au bout de 26 minutes de shopping. Au-delà, c'est un véritable calvaire.

 Rongés par l'ennui : Nombreux sont les clichés à présenter les femmes comme les reines du shopping, toujours à l'affût des soldes, notamment pour ce qui concerne le prêt-à-porter. Les hommes, de leur côté, sont traditionnellement dépeints comme des êtres rétifs à ce genre d'activités… ce qui est en passe d'être validé par des études statistiques.

En effet, selon un sondage britannique, plus d'un quart de 2000 hommes sondés s'ennuient - en moyenne - au bout de 26 minutes de shopping. De même, 80% d'entre eux pensent «qu'acheter des vêtements avec leur compagne» est une activité ennuyeuse, tandis que 45% admettent qu'ils «évitent autant que possible de faire du shopping avec leur partenaire».

Pire encore: un quart des personnes sondées avouent avoir faussé compagnie à leur moitié - en plein durant les emplettes - pour finalement rentrer chez eux.

Un ras-le-bol général : Avec de tels résultats, le shopping apparaît donc - plus que jamais - comme une activité éminemment féminine, les hommes préférant effectuer leurs cours de manière expéditive. Une telle différence de perception déclenche fatalement des conflits conjugales qui sont - là encore - confirmées par les réponses données lors des sondages.

Ainsi, un homme sur cinq profiterait des activités de magasinage de leur compagne pour admirer les passantes. Près de la moitié, aurait - de même - démarré une dispute avec leur conjointe, après quelques heures passées dans les magasins. Néanmoins, 58% des hommes admettent qu'ils peuvent faire montre de bonne volonté lors de cette pénible épreuve, si leur compagne se montre agréable avec eux en retour. Quoi qu'il en soit, la situation des hommes esseulés dans les centres commerciaux n'a pas fini de faire parler; un compte Instagram a même été ouvert pour illustrer la détresse de pauvres individus attendant que leurs compagnes terminent leurs emplettes.

Scroll to top