TSanté

La santé pour tous !

Une étude a concerné un certain nombre de participants qui ont répondu à des questions relatives à l’utilisation des jurons et au contexte dans lequel ils le faisaient. Ensuite ces participants ont été évalués sur leur tendance à mentir. Il s’est avéré que les personnes qui utilisent le plus de jurons étaient les plus honnêtes et moins susceptibles de mentir. Dans un deuxième temps, l’analyse a été portée sur les commentaires des utilisateurs de Facebook et a déduit que les personnes qui utilisent des pronoms « je » et « moi » associés à des jurons, ont tendance à être plus honnêtes.

 Relation entre les jurons et notre QI : Par ailleurs, Il a été démontré, que le fait de jurer peut être lié à un QI plus élevé. Généralement, le fait d’utiliser de gros mots est considéré comme un manque de richesse linguistique. Cependant,  des études ont montré que le fait de jurer est un signe d’une utilisation intelligente de la langue et que c’est un moyen de communiquer avec un maximum d’efficacité. Ainsi, l’utilisation à plus grande échelle d’expressions vulgaires atteste plutôt d’un langage développé et non du  contraire.

L’effet des jurons sur notre bien-être : 

Sur l’humeur : Selon les recherches, le fait de prononcer des jurons de temps en temps peut améliorer notre humeur. Ainsi, jurer peut libérer des endorphines, comme l’exercice et peut améliorer notre humeur en général. Il n’y a rien de mieux que de laisser sortir quelques gros mots, après une journée harassante et stressante ou lors de circonstances particulièrement angoissantes.

Sur l’endurance : Selon l’étude présentée par le Dr Richard Stephens, spécialiste britannique en psychobiologie, des personnes ayant proféré des jurons lors d’un exercice physique ont démontré plus de forceet d’endurance que celles qui ont répété des mots neutres. 

Sur la douleur : Il a été démontré que le juron est une réponse émotionnelle à une situation de stress et qui libère de l’adrénaline agissant comme un analgésique pour soulager la douleur émotionnelle. Il a aussi été prouvé, selon le psycho-biologiste, que le fait d’user de mots violents permet d’augmenter son rythme cardiaque ainsi que sa résistance à la douleur physique.

Ainsi, le fait de dire des choses outrageuses peut être considéré comme un acte d’authenticité, ou d’intelligence et peut améliorer notre bien-être. Il est même indéniable que cela soulage considérablement et procure un certain plaisir mais à condition de l’utiliser à bon escient en évitant les dérives et les situations conflictuelles dangereuses.

Scroll to top