TS

La santé pour tous !

La confiance en soi est un sentiment subjectif, c'est une représentation de soi-même, par rapport à soi et par rapport aux autres. C'est un sentiment absolument nécessaire pour vivre. Trop de confiance en soi cache souvent un problème, qui peut conduire à l'excès, à la paranoïa. À l'inverse, un grand manque de confiance peut se traduire par la dépression. Le dépressif n'est plus capable de s'appuyer sur lui-même pour agir. Pour ressentir cette assise de la personnalité qu'est la confiance en soi, il faut qu'un certain nombre soit réunis.

 Le lien affectif solide, construit avec la figure d'attachement que sont les parents, est essentiel à la constitution de ce fort sentiment d'identité, d'existence. Lorsque l'enfant se sent soutenu, encouragé, utilisé avec amour, il se sent aimable, au sens fort du terme. S'il est aimable, alors il peut s'aimer lui-même. Cette ressource se renouvelle, se construit tout au long de l'enfance, et même de la vie.

Prenons l'exemple de l'adolescence: un adolescent va bien quand il a pu tomber amoureux, être quitté, avoir du chagrin et retomber amoureux. Là, il aura acquis, renforcé sa capacité à surmonter l'échec.

«L'homme est ce qu'il n'est pas et n'est pas ce qu'il est», écrivait Jean-Paul Sartre. Une façon de dire que nous ne nous contentons jamais de ce que nous sommes, que nous nous transformons perpétuellement. C'est ainsi que toute la vie nous grandissons et que nous gagnons en confiance. Mais quelles sont les meilleures conditions pour développer ou restaurer cette confiance en soi? Explications Institut Paul Pyronnet (voire vidéo):

Source  Institut Paul Pyronnet

Scroll to top