TS

La santé pour tous !

Les deux parents ont la responsabilité de fixer des limites à leur enfant de 2 ans. Ils doivent donc être se mettre d’accord à ce sujet et en informer le reste de la famille, pour que tout le monde puisse les faire respecter. Au moment de fixer ces limites, les parents doivent tenir compte la capacité de leur enfant.

 Voici 5 astuces pour fixer des limites à un enfant de 2 ans !

1. Donner des consignes précises et concrètes : Les petits de 2 ans ne comprennent pas les messages trop abstraits.  Il faut donc les informer des comportements que l’on attend d’eux. Il faut lui dire «sois sage» ou «assieds-toi bien», mais aussi lui expliquer ce qui est bon et ce qui l’est moins!

2. Parler de manière ferme et calme : Il faut expliquer au tout-petit les règles qu’il enfreint de manière calme et en prenant un ton sérieux. Pour vous aider, vous pouvez écrire ces règles et les afficher à un endroit visible. S’il se trompe ou enfreint lesdites règles, rappelez-lui les limites de manière pacifique, sans lui crier dessus, car il pourraient agir alors encore plus mal.

3. Ne pas céder : Il faut conserver votre position fermement sur le « non ». Ne cédez pas, même si l’enfant peut commencer à supplier, pleurer ou même agresser les autres. Si une règle a été établie, elle doit être maintenue quoiqu’il arrive. Si vous cédez, l’enfant verra qu’il peut obtenir ce qu’il veut en pleurant ou en boudant.

4. Utiliser des phrases positives : Les enfants obéissent mieux aux limites qui sont exprimées de façon positive. Au lieu de lui demander de ne pas crier, dites-lui de parler à voix basse et doucement, par exemple. Dans l’éventualité où frappe un autre enfant, il ne faut pas seulement lui dire de ne pas frapper. Il faut plutôt lui expliquer de traiter les autres enfants avec amour et respect.

5. Demeurer conscient de la personnalité de l’enfant : Tout le monde n’est pas pareil. Certains enfants peuvent avoir besoin d’un simple avertissement, alors que d’autres ont besoin de voir les parents « en colère » pour obéir. Si votre tout-petit n’obéit pas au message la première fois, il faut le lui répéter encore et encore.

Scroll to top