TS

La santé pour tous !

Il y a des scènes auxquelles nous ne voudrions pas – et ne devrions pas – assister, qui sont tout simplement trop cruelles et gratuites pour avoir une quelconque justification. La violence contre le patrimoine naturel en fait partie, surtout lorsqu'il s'agit d'animaux innocents et sans défense.

 Une Espagnole s'en est pris violemment à ces animaux. Avec un long balai à la main, la femme, dans la ville espagnole de Daya Nueva, dans la province d'Alicante, a décidé de supprimer 50 nids d'hirondelles sur le rebord d'une maison, ôtant la vie à de nombreux petits bébés et détruisant autant d'œufs.

La terrible scène a été filmée de nuit, par un homme qui jetaient ses ordures. La destruction de nids d'hirondelles est, dans de nombreux pays du monde, un crime, et en Espagne cela peut coûter de 6 mois à 2 ans de prison. L'homme a filmé ce qui se passait et a partagé le fait sur les réseaux sociaux : rapidement, c'est devenu de notoriété publique.

Isaias, c'est le nom de l'homme, a alors décidé de dénoncer la femme auprès de la Guardia Civil. Les autorités ont donc immédiatement commencé l'enquête, et la femme doit rendre compte du crime de violence contre une espèce protégée telle que l'hirondelle. De plus, tout cela s'est passé en pleine pandémie de Coronavirus, alors que les interdictions et les restrictions de mouvement et de sortie étaient encore en vigueur : la femme les avait donc également violées. Il ne reste plus qu'à espérer de voir de moins en moins d'actes aussi cruels et injustifiés, et que cette femme paye pour ce qu'elle a fait.

Scroll to top